• Nous suivre
Publié le 8/10/2021

Octobre I : Les interrogations sur le plan de relance hongrois

Mercredi matin, le groupe Renew Europe dont je fais partie a proposé un débat sur les plans de relance nationaux. Tous ont été approuvés sauf 3. Le débat portait sur deux sujets principaux : le risque de fraude et l’existence des zones contre “l’idéologie LBGBT”. 

Le risque de fraude : Il existe une liste de critères que les États membres doivent respecter s’ils veulent toucher l’argent européen de la relance. L’existence de solides mécanismes anti-corruption et anti-fraude est l’un de ces critères. Or, la Commission a qualifié de "systémique" la corruption en Hongrie ! Il est important de soulever les risques de fraude que représente ce plan de 7.2 milliards d'euros et d’en tirer toutes les conséquences.  

Les zones contre “l’idéologie LBGBT” : Le budget européen est un outil efficace pour faire respecter les valeurs européennes. Il existe encore des zones notamment à l’échelle régionale qui rejettent “l’idéologie LBGBT” au sein de l’Union européenne. Ces zones sont des attaques directes aux droits les plus fondamentaux des européens. Je travaille depuis des mois pour qu’elles disparaissent. Justement, elles en train d'être démantelées les unes après les autres grâce aux menaces de sanctions au budget européen ! Pas de respect des valeurs européennes, pas de plan de relance !

Mes collègues de Renew Europe et moi-même nous engageons pour faire respecter les valeurs de l’Union européenne : Pas d’argent européen là où il y a de la corruption et de la discrimination!

 

Rapport “l’Arctique : perspectives problématiques et enjeux de sécurité” 

J’ai voté pour ce rapport de la Commission affaires étrangères qui présente les enjeux liés à l’Arctique. Ce rapport aborde à la fois le changement climatique, l’exploitation des ressources stratégiques, la militarisation de cette région, le développement des voies navigables ou encore la protection des droits des peuples autochtones. Afin de garantir la stabilité de cette région, le rapport promeut la lutte contre le changement climatique et le développement de la coopération internationale comme fondement d’un Arctique sûr et stable. Il appelle également le Conseil de l’Arctique a accordé un statut d’observateur à l’UE. 

Le 25 juin 2021, l’Accord visant à interdire la pêche non réglementée en haute mer dans l'océan Arctique central est entré en vigueur.

Concrètement? 10 entités de la zone Arctique dont la Norvège, la Russie ou encore la Chine ont convenu d'interdire la pêche commerciale et de mener ensemble des projets de recherche. 

La coordination internationale en Arctique est complexe et lente mais elle est possible!  La diplomatie scientifique est l’une de nos plus grandes forces. 

 

Rapport “L’avenir des relations UE-Etats-Unis" 

J’ai voté en faveur de ce rapport qui participe à la relance des relations entre l’UE et les Etats-Unis et fixe un programme de coopération commun. Il préconise une coopération transatlantique dans de multiples domaines, promeut le multilatéralisme et réaffirme les liens économiques et stratégiques qu’entretiennent les Etats-Unis et l’Union Européenne. Il réaffirme l’importance de l’alliance transatlantique en matière de défense et de sécurité pour le continent européen via l’OTAN.  

La promotion du multilatéralisme et le renforcement de la coopération entre l’UE et les Etats-Unis sont indispensables à la stabilité et la prospérité de l’Union Européenne.

 

Accord de partenariat entre l’UE et le Groenland et le Danemark dans le domaine de la pêche durable 

J’ai défendu cet accord pour lequel j’étais rapporteur.

Il prévoit l’autorisation de 12 navires européens à aller pêcher dans les eaux groenlandaises moyennant une contribution financière annuelle de l’UE de 16 521 754 € dont 2 931 000€ investis pour développer et soutenir la pêche durable au Groenland.  

Dans la résolution, j’ai souhaité en tant que rapporteur rappeler l’importance de la coopération scientifique entre le Groenland et l’Union européenne afin de disposer des meilleures connaissances des stocks halieutiques et de permettre leur gestion durable. Cet accord permet aussi de réaffirmer la situation particulière du Groenland vu sa position stratégique en Arctique mais aussi depuis que le Brexit a déstabilisé la région nord atlantique. 

 

Tous les articles