• Nous suivre
Publié le 28/11/2021

Novembre : Une nouvelle politique agricole européenne

Novembre : Une nouvelle politique agricole européenne

Après plusieurs années de négociations, le Parlement européen a validé la réforme de la Politique agricole commune qui s'appliquera dans tous les États membres à partir de 2023.

Cette nouvelle PAC ciblera plus précisément les aides grâce à l’introduction dans les textes européens d’une définition de ce qu’est un « agriculteur actif ».

Elle offrira également une véritable réserve en cas de crise pour faire face aux coups durs, tels que les aléas climatiques (sécheresse, inondations...). Dans la lignée du travail initié en France à travers la loi Egalim, elle accompagnera aussi davantage la structuration de filière pour que la valeur soit mieux répartie d’un bout à l’autre de la chaîne.

Enfin, avec la création d’éco-régimes pour rémunérer les initiatives qui accélèrent la transition écologique et améliorent le bien-être animal ; des plans stratégiques par pays pour mieux orienter les modèles ; et le renforcement de l’accompagnement à l’agriculture biologique, cette politique agricole est la plus ambitieuse au monde sur le volet environnemental.

Par son vote, le Parlement européen se positionne aux côtés des agriculteurs bretons, en démontrant qu'ambition écologique et ambition économique vont de pair en agriculture. Avec près de 100 milliard d’euros pour la transition écologique et de nouvelle mesures pour assurer le revenu des agriculteurs, cette nouvelle PAC nous fait franchir une étape importante dans le respect de nos objectifs climatiques et dans la protection de nos agriculteurs. Je m'en réjouis!

 

Une stratégie pharmaceutique pour l’Europe 

La crise de la Covid-19 nous a montré qu’il était essentiel que les Etats membres coordonnent leurs politiques en matière de santé. En se dotant d’une stratégie pharmaceutique, l’Union européenne se donne les moyens d’atteindre ses objectifs d’indépendance stratégique en matière d’approvisionnement de médicaments. Plus généralement, cette stratégie pharmaceutique a aussi pour objectif de développer la recherche européenne en matière de santé autour des besoins du patient et des systèmes de santé des Etats Membres.
J’ai voté pour ce rapport d’initiative car il soutient la proposition de la Commission tout en demandant à ce que la transparence soit faite sur la formation des prix des médicaments et que les achats groupés de médicaments au niveau européen soient généralisés, des avancées non négligeables pour les consommateurs européens !

 

Renforcer la démocratie ainsi que la liberté et le pluralisme des médias dans l’UE

Les « procédures bâillons » contre la société civile se multiplient en Europe. Ces procédures-bâillons désignent les poursuites utilisées pour étouffer la critique, censurer, harceler et empêcher des journalistes, des militants ou des ONG d’enquêter sur des questions d’intérêt public. Elles sont contraires à la liberté de la presse, à la liberté d’expression et impactent le bon fonctionnement des systèmes judiciaires et du marché intérieur européen.
Lors de mon déplacement en Pologne en novembre 2021, j’avais rencontré un journaliste dont le journal faisait face à plus de 100 procès intentés par le gouvernement ou l’administration polonaise. Ce genre de comportement est tout simplement inacceptable en Europe et constitue une atteinte à l’Etat de droit, contre laquelle il faut se battre.
J’ai donc voté pour ce rapport qui propose plusieurs pistes contraignantes et non-contraignantes pour protéger les individus et organisations concernés par ces procédures abusives. Il revient désormais à la Commission européenne de prendre ses responsabilités et de proposer une législation en ce sens.

 

Photo by Federico Respini on Unsplash

Tous les articles