• Nous suivre
Publié le 20/03/2020

Soutien à la filière pêche touchée par le COVID19

Bruxelles, le 20 mars

Pierre Karleskind, Catherine Chabaud et Stéphanie Yon-Courtin, députés de la Commission PECH du Parlement européen, se mobilisent pour les secteurs de la pêche et de l'aquaculture.

En réponse à la crise du COVID-19, la Commission européenne a relevé le plafond d’aide de minimis de 30 000 euros à 120 000 euros pour les secteurs de la pêche, de l’aquaculture et de la transformation. Les Etats membres pourront alors financer ces secteurs sans avoir à attendre l'approbation de la Commission européenne. Il faudra cependant aller plus loin.

“Nous saluons cette volonté de venir rapidement en aide aux secteurs en difficultés ! Débloquer ce plafond permettra au secteur de souffler un peu et d’éviter de s’effondrer complètement.” expliquent Catherine Chabaud, Stéphanie Yon-Courtin et Pierre Karleskind.

“La multiplication par 4 du montant maximal de l'aide de minimis par entreprise est importante, mais d’autres mesures doivent impérativement être prises dans les semaines à venir. Il faut que dans les semaines à venir la Commission nous propose de l’aide du Fonds européen par les affaires maritimes et pour la pêche (FEAMP) pour les arrêts temporaires d'activité de pêche et d’aquaculture et pour le stockage pour la durée de la crise. Il faut à tout prix éviter l’asphyxie totale de ces secteurs” déclare les députés.

“Nous appelons aussi les citoyens européens à continuer à manger des poissons et des coquillages frais. Ils sont nécessaires à une alimentation saine et équilibrée. C'est important de le rappeler : nous pouvons tous à notre échelle venir en aide à ces secteurs, il nous suffit de continuer à manger leur produits” concluent les députés.

Tous les articles