• Nous suivre
Publié le 18/08/2020

Quatorzaine au Royaume-Uni : il faut sauver le transport maritime transmanche !

À Brest, le 17 août 2020

L’annonce par le gouvernement britannique de l’obligation de quatorzaine pour les voyageurs venant de France et des Pays-Bas vient percuter de plein fouet le secteur du transport maritime transmanche, déjà fortement ébranlé par la crise de la Covid-19 mais aussi par les incertitudes liées au Brexit, dont les négociations sont bloquées.

Si cette mesure devait se maintenir, les entreprises du transmanche maritime se verraient obligée de « se mettre à la cape », c’est-à-dire de revenir à un service équivalent à celui observé lors du confinement. De nouvelles mesures de soutien seront alors nécessaires pour maintenir le secteur à flot.

Pierre Karleskind, député au Parlement européen, membre de la commission Transports et tourisme, interpelle ce jour la Présidente de la Commission européenne[2] pour réagir face à ce qui doit être considéré comme un excès de précaution de la part du gouvernement britannique. « Cet excès est d’autant plus caractérisé que les passagers empruntant Eurotunnel peuvent être exemptés de quatorzaine sous certaines conditions[1]. Au-delà de la distorsion de concurrence, cette décision ne prend nullement en compte les mesures de distanciation prises à bord des navires par les compagnies de ferries pour assurer des liaisons dans les conditions sanitaires les meilleures. »

Au-delà de cette réaction de la Commission européenne, le député européen appelle à une mobilisation européenne pour le secteur. Dans le cadre du budget pluriannuel 2021-2027 de l’Union européenne, un fonds de 5 milliards d’euros est prévu pour venir en aide aux régions impactées par le Brexit. « Il faut que soit clairement identifié le transport maritime transmanche dans ce fonds. Il en va du maintien de plusieurs milliers d’emplois dans nos territoires. »

Enfin, et parce que les compagnies ne pourront attendre 2021, le député européen appelle le Gouvernement français et la Commission européenne à travailler rapidement à un ou des dispositifs de soutien sous forme d’aides d’état en faveur de ce secteur, essentiel pour l’avenir de nos relations avec nos voisins britanniques.

 

 [1] Si les passagers ont traversé la France sans descendre de leur véhicule, le département des transports britanniques autorisent les passagers empruntant le « shuttle » d’Eurotunnel à ne pas observer de quatorzaine.

[2] Retrouvez ma lettre à la présidente de la commission européenne en cliquant ici.

Tous les articles