• Nous suivre
Publié le 9/10/2020

« La pêche n'est pas et ne sera pas la variable d’ajustement du Brexit »

À Bruxelles, le 08/10/2020

Aujourd’hui, après plus de 9 mois de négociations, une fuite laisse entendre que Michel Barnier a indiqué aux Ambassadeurs des 27, que “si nous voulons un accord”, il faut régler le cas de la pêche.  

Nous l’avons toujours dit, et Michel Barnier lui-même, un accord de pêche est une condition à l’accord de commerce avec le Royaume-Uni. Nous sommes fermes et resterons fermes sur l’obtention d’un accord de pêche équilibré et durable.  

Afin de clarifier des propos prêtés à Michel Barnier et pouvant prêter à confusion, nous avons échangé cet après-midi, Michel Barnier et moi-même. Nous convenons que nous devons garder la pêche comme une priorité des négociations. 

J’ai rappelé l’engagement qui a été le nôtre auprès des pêcheurs selon lequel ils ne seraient pas la variable d’ajustement de cette négociation. Je me réjouis d’avoir eu la confirmation de cela par notre négociateur en chef, qui s’est montré particulièrement attentif à ce que “les pêcheurs européens soient aussi bien traités dans les eaux britanniques que les entreprises britanniques le seront sur le marché unique européen”!

Tous les articles