• Nous suivre
Publié le 7/06/2021

Houlomoteur en Baie d’Audierne : A quoi joue Bretagne Ocean Power ?

À Bruxelles, le 06 juin 2021

Impatience, imprudence, naïveté ou inexpérience ?

L’annonce inattendue de l’installation d’un parc houlomoteur du côté de la Baie d’Audierne n’est pas sans poser de question. Les porteurs du projet seraient bien inspirés de se rapprocher au plus vite des acteurs de terrain, ceux qui vivent la mer et qui vivent de la mer pour créer les conditions favorables pour le déploiement de leur projet. La réaction du Comité départemental des pêches du Finistère, qui découvre le projet, est bien légitime.

C’est le sens de la création il y a maintenant plus de 10 ans de la Conférence régional Mer et Littoral, qui a vocation à assurer la concertation des usagers au regard des ambitions régionales pour la mer.

Si le promoteur découvre peut-être la méthode bretonne, il peut aussi se référer au rapport d’initiative qui vient d’être voté le 25 mai 2021 par la commission PECH du Parlement européen sur les conditions pré-requises pour le déploiement des EMR. Il pourra y lire que le Parlement européen « insiste sur l’établissement d’un dialogue et d’une coopération avec les pêcheurs au stade le plus précoce du projet », et qu’il considère « que les décisions d’installer des systèmes de production d’énergies marines renouvelables devraient être basées sur les meilleures évaluations scientifiques des impacts associés et devraient impliquer l’ensemble des parties prenantes dans l’exploitations des zones qui vont être impactés, en particulier les pêcheurs, et leurs organisations ».

Ce qui semble moins compréhensible, c’est le rôle de Bretagne Ocean Power, satellite du Conseil Régional, qui semble accompagner l’annonce en fanfare en ayant sans retenue grillé les étapes, qui sont pourtant maintenant bien établies, de la concertation avec les pêcheurs et les usagers de la mer. Ce n’est pas acceptable et il est attendu de la part de son directeur le professionnalisme pour lequel il est rémunéré. Il est attendu de la Région Bretagne dont il est dit qu’elle « approuve » le projet qu’elle mette en place les processus de concertation dont, en tant que Vice-Président délégué à la mer jusqu’en 2019, j’ai participé à établir les cadres.

Tous les articles