• Nous suivre
Publié le 12/02/2021

Fonds Brexit et transport Transmanche : « Rien n’est figé, les législateurs européens vont faire leur travail »

À Brest, le 12 février 2021,

Fonds Brexit et transport Transmanche : « Rien n’est figé, les législateurs européens vont faire leur travail »

Le fonds de compensation européen pour le Brexit de 5 milliards d’euros avait été annoncé en grande pompe à l’été 2020 par les chefs d’Etat et de gouvernement européens, pour faire face à ses conséquences imprévues et négatives dans les États membres et les secteurs les plus touchés.

La Commission a présenté sa proposition fin 2020, et a proposé une méthode de répartition de l’enveloppe entre Etats membres qui ne satisfait pas les députés Renaissance. 

« La proposition faite ne prend pas en compte la dimension particulièrement régionale des conséquences du Brexit. » déplore le député européen Pierre Karleskind. « Mais rien n’est figé ! Les discussions commencent à peine au Parlement européen, et nous comptons bien faire changer le mode de calcul » ajoute-t-il.

Récemment, dans la presse, certains acteurs du transport Transmanche se sont émus de l’enveloppe réservée à la France dans la version actuelle du texte, se disant « déçus ».
« Je veux dire à tous les acteurs Bretons et Normands, ainsi qu’à ceux des Hauts-de-France, impactés par le Brexit qu’ils ont des représentants à Strasbourg et à Bruxelles. Nous sommes législateurs, nous sommes mobilisés pour faire bouger les lignes et pour prendre en compte les problématiques des acteurs du transmanche. Les députés européens, qui seront ceux qui vont voter sur ce sujet, sont disponibles et demandeurs pour participer aux réunions de travail, comme les rencontres parlementaires sur le sujet » conclut Pierre Karleskind.

Tous les articles