• Nous suivre
Publié le 19/01/2021

Difficultés avec Jersey, la Commission doit agir urgemment

2 députés européens et 5 parlementaires français saisissent le Commissaire européen à l’Environnement, à l’Océan et à la pêche concernant la situation à Jersey.

L'accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni est appliqué depuis le 1er janvier. A Jersey, sa mise en œuvre n’est pas effective. Alors que plus de 300 navires disposaient auparavant d’une autorisation de pêcher dans les eaux de Jersey, seuls 57 autorisations ont été délivrées par le Gouvernement de Jersey.  

Plusieurs parlementaires bretons et normands ont donc souhaité attirer l’attention de Virginijus Sinkevicius, le Commissaire européen chargé de la pêche par un courrier : “Nous demandons une action rapide, forte et ferme sur la mise en œuvre des dispositions propres aux Iles anglo-normandes". Les députés européens et français demandent à ce que “Le Gouvernement de Jersey se soumette aux obligations et délivre les autorisations de pêche rapidement”.  

Les parlementaires rappellent que : “L’article FISH 10, paragraphe 3 de l’accord stipule que les dispositions de l’accord sur les îles anglo-normandes liées à la pêche peuvent être remises en cause à la demande d’une des parties sous 90 jours”. Cette remise en cause aurait pour conséquence la fin des exonérations douanières, ainsi que d’autres dispositions dont Jersey ne saurait se passer. 

“Nous voulons que la Commission montre de la clarté dans la gestion de ce dossier. Alors que cela était géré par les autorités nationales jusqu’à présent, c’est désormais Bruxelles qui en la charge. Il faut déterminer quel est le niveau de pouvoir le plus approprié pour une gestion des pêches durable et efficace de pêche autour des iles anglo-normandes.” concluent les parlementaires. 

Elus signataires : Les eurodéputés Pierre Karleskind et Stéphanie Yon-Courtin,les députés de la Manche Bertrand Sorre et Stéphane Travert, les députés français des Côtes d’Armor Hervé Berville et Eric Bothorel et la Sénatrice de la Manche Béatrice Gosselin.

 

Consultez le courrier adresser à la commision ici

Tous les articles