• Nous suivre
Publié le 30/01/2020

Chargeur universel : La résolution cosignée par Pierre Karleskind adoptée à une large majorité par le Parlement européen

À Bruxelles, le 30 janvier 2020

Pierre Karleskind a cosigné une résolution appelant la Commission européenne à instaurer sans délai un chargeur universel pour l’ensemble des petits appareils électroniques vendus en Europe (téléphones mobiles, tablettes, e-books, caméras...).  Cette résolution demande la fin de la vente automatique des chargeurs avec les nouveaux appareils électroniques. Elle a été adoptée ce jeudi 29 janvier à une large majorité par le Parlement européen.

« Cela fait plus de dix ans que la Commission européenne tente de parvenir à un accord avec l’industrie pour un chargeur universel. Certes, nous sommes parvenus à améliorer la situation en passant de trente chargeurs différents à seulement trois.  Mais il ne faut pas s’arrêter à mi-chemin, il est temps de finir le travail » affirme Pierre Karleskind, premier Vice-président de la commission Marché intérieur et protection des consommateurs du Parlement européen.

« Chaque année en Europe, ce sont encore 51 000 tonnes de chargeurs qui finissent à la poubelle ou dans la nature. Nous avons tous, chez nous, un tiroir rempli de chargeurs différents, ni utilisés, ni recyclés. L’Union européenne doit légiférer et mettre en place un chargeur universel. Il faut également mettre fin à la vente automatique des chargeurs avec les nouveaux appareils électroniques pour permettre aux consommateurs de continuer à utiliser leur ancien chargeur. Ce faisant, elle agira positivement tant pour les consommateurs que pour l’environnement » selon Pierre Karleskind.

« Grace à la pression exercée par le Parlement européen, la Commission européenne a d’ores et déjà annoncé qu’elle publiera des règles contraignantes à l’été 2020. Je m’en félicite ! Mais j’insiste sur le fait que ces règles devront garder une certaine souplesse pour ne pas brider l’innovation et empêcher l’émergence de nouveaux chargeurs plus performants à l’avenir » conclut Pierre Karleskind. 

Tous les articles